De nouvelles innovations techniques pour le fonio

riz

La culture du fonio promet des lendemains enchanteurs au Sénégal, en particulier dans les régions naturelles de production (Casamance naturelle, Sénégal Oriental et Sine Saloum). Selon des informations fournies par l’ancien Chef du Centre CRZ Kolda, le Dr Abdou Ndiaye, des tests ont été menés en stations et en milieu paysan dans les régions de Kolda, Sédhiou, Kédougou et Tambacounda.

Ces tests ont permis d’identifier les dix (10) meilleures cultivars, parmi lesquels CFS 25, CFS 52 et CFV 477 dont les rendements moyens ont varié respectivement entre 1 235 kg/ha et 1 310 kg/ha. En milieu paysan, précise-t-il, les meilleurs rendements intersites ont été obtenus avec le cultivar  Natia (799 kg/ha), CFS 52 (790 kg/ha) et Pon de Boré (748 kg/ha).

Selon ce Maître de recherche, dans le domaine agronomique, des résultats ont été obtenus sur les périodes de semis et de récolte. La date de semis est recommandée autour du 15 juillet pour le cultivar Momo (70-80 jours). Pour la date de récolte, les fauches peuvent être opérées à 10-15 jours après maturité des panicules. Les pertes de grains deviennent importantes lorsque les récoltes sont effectuées tardivement. D’autres avancées agronomiques sur la mécanisation du semis en ligne et la fertilisation organo minérale sont en cours de confirmation dans les régions de Sédhiou, Tambacounda et Kédougou.

Concernant les autres aspects de la sous filière fonio, des informations ont été également recueillies sur l’approvisionnement, les formes d’utilisation, la fréquence de consommation et les vertus du fonio dans la zone de production. En outre, des recettes à base de fonio ont été répertoriées et des essais culinaires conduites à l’Institut de Technologie Alimentaire (ITA). L’amélioration de ces recettes à haute valeur ajoutée accompagnera le processus de vulgarisation progressive dans le cadre du « consommer local ».

Un important volet de renforcement des capacités a permis de former des étudiants, des techniciens  agricoles et  des producteurs pilotes. Un guide de production et des fiches techniques ont été édités pour une large diffusion des acquis et des connaissances. Cet ensemble de nouvelles technologies agricoles et agro alimentaires contribueront à réduire la méconnaissance de cette céréale africaine, d’améliorer sa productivité et de mieux promouvoir sa valorisation en zones rurales et urbaines.